FAUNE & FLORE

La chouette hulotte


Avec sa tête de poupée russe aux grands yeux noirs, ses rondeurs de peluche  
et sa plumeuse tenue de camouflage, la hulotte n’a pas, de prime abord,  
l’air d’une tueuse. Et pourtant, quelle chasseresse ! Le soleil à peine couché,  
à l’affût sur une branche, la chouette hulotte met en alerte tous ses sens. 

La nature l’a dotée à cet effet de capacités exceptionnelles : 
Son cou flexible lui permet de tourner la tête à 270°. 
Ses yeux, placés de face, lui donnent une vision binoculaire et maximisent la lumière nocturne, ce qui lui permet de voir même quand la nuit a pour seul éclairage la lune et les étoiles. 
Les couronnes de plumes entourant ses yeux dirigent les sons vers ses oreilles. 
Son ouïe très fine lui permet de détecter le moindre mouvement au sol d’une proie potentielle. 
Silencieuse, elle peut fondre sur elle par surprise, car ses ailes courtes et larges, parfaitement adaptées au vol entre les branches, sont garnies de plumes veloutées qui amenuisent le bruit de ses déplacements. 
 
Ainsi, chaque nuit la chouette hulotte peut-elle se délecter de campagnols, mulots, ou musaraignes, de petits passereaux, voire de pigeons ou de lapereaux. Elle ne dédaigne pas non plus les grenouilles, reptiles, escargots, papillons de nuit, hannetons et courtilières. Il lui arrive aussi de pêcher des poissons. Ses parties de chasse alternent avec des séances de cris. Au hululement du mâle, la femelle répond par des cris aigus : “ki ouik !”, un langage que le couple perpétue tout au long de sa vie, car les chouettes hulottes sont des partenaires fidèles.